Le dossier de presse 2016:

DP_EdithLeCoeurDuneFemme

Edith, le Coeur d’une Femme : un spectacle en hommage à Edith Piaf

Si Édith Piaf est la chanteuse française la plus connue et aimée dans le monde, elle est aussi, comme le dit Cocteau, inimitable. Mais elle est un modèle pour beaucoup d’artistes de notre pays, « le » modèle de beaucoup de femmes qui chantent.

Edith Piaf avait plus de deux cent chansons à son répertoire. On en connaît un bon nombre, qui pour la plupart, ont été et sont encore, des succès internationaux. D’autres ont été un peu oubliées, surtout les chansons de sa jeunesse… Quand on les découvre, apparaissent devant nos yeux tout à coup les images d’un Paris ancien, où les chansons, tournées comme des histoires, relatent les événements et caractères, dessinent le quartier…

« L’Amour triomphe de tout »: telle était la devise d’Édith. C’est aussi le propos de ce spectacle, au travers de chansons et d’anecdotes liées à la première partie de la vie de la célèbre chanteuse.

Édith Piaf : une petite fille du Paris populaire qui devenue grande, a su mettre son cœur dans sa voix ! Séverine Andreu ressuscite La Môme comme personne… Pour le centenaire de la naissance d’Edith Piaf, un spectacle original et particulièrement émouvant.

Créé le 10 octobre 2013 aux Archives de Paris, le spectacle a été présenté tout au long de la saison 2013-2014 à l’Entracte Saint-Martin (Paris Xe), ainsi que durant les Festivals d’Avignon 2014 et 2015, au théâtre A l’Arrache 1. En tournée en 2014-2015 en province (Sud-Ouest, Mâconnais, Bretagne…), en Russie en mars 2015 sous l’égide de l’Institut Français et des Alliances Françaises de Russie, et en Chine en octobre 2015 pour la Délégation Générale des Alliances Françaises de Chine. Enfin, à Paris pour le centenaire, a eu lieu une représentation « d’Edith,… » le 19 novembre 2015 à la Bibliothèque Faidherbe (Paris XIe).

Séverine Andreu est l’auteure du spectacle « EDITH, LE CŒUR D’UNE FEMME », qui comprend des chansons du répertoire d’Edith Piaf, aux Editions Fortin, Beuscher-Arpège, Raoul Breton et Peer Music.


Edith, le Cœur d’une Femme

Flyer-JCC-Avignon-01Flyer-JCC-Avignon-2015« Dans la rue, la voix d’une petite fille m’a pris aux entrailles. Elle m’a ému, elle m’a bouleversé, et j’ai voulu vous la faire connaître. Elle n’a pas de robe du soir, et si elle sait saluer c’est parce que je lui ai appris hier. Elle va se présenter à vous telle qu’elle était quand je l’ai rencontrée : sans maquillage, sans bas, avec une petite jupe de quatre sous… Voici la Môme Piaf ! »
Louis Leplée.

Dans le spectacle EDITH, LE CŒUR D’UNE FEMME, Séverine Andreu, seule en scène, a choisi de vous présenter une Edith de l’intime, son « Edith »… au travers de chansons et d’anecdotes liées à la première partie de la vie de la célèbre chanteuse.
Elle chante, raconte et s’accompagne essentiellement d’un ukulélé.

Elle utilise également deux autres instruments « de poche » : le concertina et la kalimba (qu’on nomme aussi « piano à pouces »).

Les chansons que Séverine interprète sont tirées du répertoire d’Edith Piaf, à l’exception de « Nini Peau d’Chien » et « l’Hirondelle du Faubourg », que cette dernière a probablement chantées.
Ce conte musical est construit à partir d’une promenade imaginaire dans Paris, qui commence au 72, rue de Belleville, lieu de naissance supposé d’Edith, et qui se termine au cimetière du Père-Lachaise, près de la tombe où elle repose avec ses proches. Pour son récit, Séverine Andreu  s’est inspirée du livre de Simone Berteaut, « Piaf », ainsi que d’un chapitre du livre de Céline Fontana, « La Chanson Française ».

Festival d’Avignon 2015: “Edith, le Coeur d’une Femme”.
C’est l’histoire de la môme Piaf inspirée des écrits de Simone Berteaut, “Piaf”. Un 78 tours pleurniche ses craquements pendant que les retardataires (maudits français !) s’installent ; quelques spectateurs danois, des anglais, étrangers inconditionnels toujours impressionnés par la chanteuse française la plus célèbre au monde, quelques jeunes tout de même. Apparait Séverine Andreu, sans façon, en petite robe noire, sourire généreux, ukulélé en mains ; alors le charme opère. Mise en scène et propos simples (l’enfance, les débuts de Piaf, ses rencontres), arrangements dépouillés mais efficaces, originaux (ukulélé, serinette, kalimba, concertina), voix haut perchée, cristalline, pétillante, cette histoire de Piaf nous transporte dans le Paris de l’entre deux guerres (des rupins aux apaches en passant par ces mômes de la cloche qui vont faire quatre jours là-bas à la tour), et se poursuit par sa période de succès international. Quoiqu’il arrive, Piaf a toujours choisi d’aimer et de chanter ; Séverine Andreu donne pour hymne à l’amour un tendre et bel hommage à Piaf. A découvrir au Théâtre de l’Arrache, tous les jours à 13h45.
Didier Blons,
Radio Albatros.